ISOCEL Bénin : « l’Internet pour tous »

Telecom Review a interviewé M. Robert Aouad, PDG d’ISOCEL Bénin qui  a  présenté un petit aperçu sur le secteur des télécommunications dans ce pays et sur lerôle que joue son entreprise à ce niveau.

Pouvez-vous nous donner un petit aperçu sur ISOCEL ?

ISOCEL est une société de droit privé béninois œuvrant dans le secteur des télécommunications et offrant principalement la fourniture d’accès haut débit à internet, l’interconnexion et la transmission de données numériques.

Forts de nos six années d’expérience et d’un réseau fiable à plus de 99%, plusieurs milliers d’abonnés, dont près d’une centaine d’entreprises parmi les plus prestigieuses  du  Bénin, continuent de nous faire confiance.

ISOCEL c’est aussi « L’internet pour tous » car nous proposons une large gamme de  produits et services, autant auprès du grand public que des entreprises, secteurs public et privé confondus.

Quelles sont les tendances actuelles du marché béninois ?

Le marché béninois est en pleine évolution et ISOCEL s’y  positionne parmi les premiers fournisseurs d’accès à Internet, au même titre que l’opérateur historique.

Nous comptons beaucoup sur le récent engagement des autorités de tutelle et du gouvernement. D’ailleurs, nous ressentons davantage ce nouvel  engouement envers le secteur et la sensibilisation pour la création d’une économie numérique, aujourd’hui facteur incontournable de développement.

Quels sont les opportunités et les défis présents sur ce marché ?

Aujourd’hui, les opportunités sont multiples car il reste beaucoup à faire dans ce secteur, étant donné le manque d’infrastructures fiables, les contraintes liées à la réglementation et le manque latent de ressources humaines qualifiées.  Même si le taux d’accès à Internet a connu une nette amélioration au cours des deux années précédentes, suite au lancement de la 3G, nous constatons encore un faible taux d’adoption des outils informatiques, notamment auprès des classes sociales les moins aisées.

ISOCEL s’inscrit en tant qu’acteur économique et participe à l’essor de ce secteur, en offrant l’une des meilleures qualités de service, grâce à ses équipements et à l’architecture de son réseau. Celui-ci est directement relié aux principaux fournisseurs de transit IP. ISOCEL est aussi membre de plusieurs points d’échange Internet notoires à Amsterdam, Londres et Paris.

Nos défis sont principalement de pouvoir améliorer, chaque jour, la qualité de nos services et de  garantir le haut débit pour une connexion fiable à Internet. Ceci se traduit par nos investissements en matière d’infrastructures pour élargir notre bande passante internationale et étendre la couverture de notre réseau d’accès. Ainsi, ISOCEL réalise des économies d’échelle, lui permettant de réduire les coûts et de commercialiser des offres grand public, en adéquation avec le pouvoir d’achat des consommateurs.

D’autre part,  notre entreprise se positionne également en tant qu’acteur de premier plan dans le projet d’installation du deuxième câble sous-marin« ACE » au Bénin, ainsi que dans la mise en place du point d’échange Internet « BENIN-IX », récemment installé à Cotonou.

Quel taux de couverture assurez-vous actuellement et qu’entreprenez-vous pour l’améliorer ?

ISOCEL couvre principalement la ville de Cotonou, capitale économique du Bénin, et Porto-Novo la capitale administrative, et ses périphéries. Par ailleurs, nous avons nos points de présence dans une vingtaine de villes, ceci grâce à nos partenariats avec d’autres opérateurs avec lesquels nous partageons les infrastructures, ce qui nous permet d’étendre notre réseau d’accès sur une large partie du territoire et de satisfaire la demande de nos clients.

Nous projetons aussi de nous étendre aux  pays limitrophes, comme le Togo, le Burkina Faso et le Niger, où nous pourrons proposer des services similaires à ceux déjà proposés au Bénin.

Quels sont les services Internet que vous proposez actuellement et comment vous distinguent-ils de vos concurrents ?

Nous proposons une large gamme de produits et services, notamment destinés au grand public, telles que les offres prépayées et d’autres destinées aux  entreprises, telles que les offres post-payées. À cela s’ajoutent les services de transmission de données et d’interconnexion de sites, tant aux niveaux local, national et international.

Mais, ce qui nous différencie le plus de nos concurrents est notre engagement à fournir à nos clients un service à la hauteur de leurs attentes.

Comment évaluez-vous l’état des infrastructures relatives à l’Internet haut débit au Bénin ?

Hormis l’opérateur historique, qui est le seul détenteur de la licence qui permet d’implémenter un réseau d’accès filaire, aucune autre licence n’a été attribuée jusqu’à présent.

Le souci majeur est que ce réseau a été déployé depuis plusieurs dizaines d’années et n’a pas fait l’objet d’un entretien régulier, en accord avec les normes reconnues par le secteur. Ceci est une des causes de son instabilité et des problèmes liés à la qualité de service en général.

Néanmoins, plusieurs partenariats public-privé sont en phase de conception, notamment le projet « CMC », ou Centres Multimédia Communautaires,  qui prévoit la couverture des 77 communes par un réseau en fibres optiques. Il existe aussi un autre projet, initié par la Banque africaine de développement, qui consiste à déployer une boucle en fibres optiques sur le grand Cotonou, la capitale économique du Bénin et les agglomérations qui l’environnent.

Quels sont vos projets et attentes pour le deuxième semestre de 2014 ?

Actuellement, nous pilotons un projet de déploiement d’un réseau qui nous permettra de couvrir toute la superficie de la ville de Cotonou, grâce à l’installation de plusieurs milliers de micro stations de base, dans le but d’être encore plus proches de l’utilisateur final.

De plus, avec l’avènement du projet d’installation du deuxième câble sous-marin et l’élargissement de la bande passante internationale, nous projetons de réduire considérablement nos coûts et de répondre davantage aux besoins du consommateur, qui pourra accéder plus facilement à nos services. Nous croyons et espérons que cette dynamique permettra, à moyen terme, d’atteindre nos objectifs.

Telecom review: ISOCEL Bénin, L’Internet pour tous