En hausse: Robert Aouad, l’homme qui installe le wi-fi à tous les 50 mètres au Bénin

Il y croit dure comme fer. « Le haut débit internet sera disponible partout et à coût reduit au Bénin dans un futur proche » affirme en coulisse Robert Aouad, Directeur Général de Isocel Telecom.

Le 27 novembre dernier, il en a fait la démontration devant le premier ministre Lionel Zinsou. Ce jour là, à Fidjrossè, un quartier animé de Cotonou, il a présenté des hotspots wi-fi que sa société a installé tous les 50 mètres sur les poteaux électriques de là SBEE. Ces stations pilotes ont permis de montrer en grandeur nature qu’on pouvait apporter l’internet haut débit aux populations sans les engager dans des achats d’équipements couteux ou des installations techniques qui au finish peuvent les décourager de faire le saut dans le monde virtuel.

Robert Aouad, a créé dans les années 2000, Isocel Telecom « from scratch » (à partir de rien) comme il aime bien le souligner. A l’époque, se connecter à internet relevait d’une véritable gageure. Il y avait Bénin Télécom qui prososait une connection par RTC et quelques opérateurs mobiles qui s’essayaient au GPRS. Il a été le détonateur de la connection haut débit dont il décide d’en faire un business et une source de développement pour le Bénin.

Les projets de Backbone et la fibre optique n’étaient qu’aux frémissements dans les années 2000. La bande passante était réduite et ne suffisait pas pour lancer des proutes d’envergures. Malgré cela, il trouve le moyen d’offrir le haut débit par ADSL d’abord à une clientèle entreprise. Puis au fur et à mesure des possibilités et des nouvelles technologies, il démocratise ensuite son service dans les années 2010. Son crédo,  le haut débit à petit prix. Ce qui vaut à sa société, Isocel Telecom, le prix Africa Telecom People du meilleur fournisseur d’accès à internet de l’Afrique de l’ouest en 2012.

Avec cette reconnaissance internationale, il acquiert définitivement la confiance des autorités locales et des partenaires internationaux pour lancer des projets plus importants comme les centres communautaires multimédia du Bénin. En plus avec l’arrivée des câbles sous marins ACE et WACS, les problèmes de capacité se trouvent résorbés.

C’est donc fort de ses ressources, qu’il lance son projet de hotspots wi-fi dans tout le pays. A terme c’est une capacité de 25 000 mégabites qui sera destinée à celui-ci et 2 500 stations nomades qui seront perçues sur les poteaux électriques. L’avantage de cette technologie c’est qu’on a juste besoin d’un terminal avec wi-fi sans se soucier que cela soit compatible avec la technologie 3G ou 4G.